Embrayage : nos conseils pour le préserver

Le système d’embrayage est très sollicité, notamment lors de la conduite en ville. Un embrayage abîmé peut engendrer des pannes, voire l’immobilisation du véhicule, ainsi que de coûteuses réparations. Apprenez à détecter les symptômes d’usure et découvrez les bonnes pratiques pour préserver votre embrayage.
Embrayage : nos conseils pour le préserver
©Mihajlo Maricic/iStock

Quels sont les symptômes et les causes d’usure de l’embrayage ?

Ce sont les frottements entre le volant moteur et le disque de l’embrayage qui sont à l’origine de l’usure du système ; plus il est sollicité, plus l’embrayage s’usera vite. Ces frottements augmentent si :

  • vous tractez régulièrement un attelage,
  • vous démarrez fréquemment en côte,
  • vous enfoncez inutilement la pédale d’embrayage,
  • vous démarrez avec une autre vitesse que la 1re.

Un système d’embrayage défaillant se reconnaît à :

  • des claquements lorsque le véhicule roule au ralenti,
  • un embrayage qui patine,
  • des difficultés à passer les vitesses,
  • une odeur de brûlé dans l’habitacle,
  • des vibrations dans la pédale au moment de débrayer,
  • des bruits de grelot dans le moteur qui s’arrête en débrayant,
  • des à-coups dans la pédale au débrayage,
  • une pédale difficile à enfoncer ou au contraire, sans résistance,
  • un bruit de moteur soudain avec le compte-tours qui augmente mais sans aucune prise de vitesse.

Bon à savoir : pour tester l’état de votre embrayage, essayez de démarrer en 3e. Vous calerez si l’embrayage est en bon état. S’il patine, son remplacement est à prévoir.

Quelles sont les bonnes pratiques pour préserver votre embrayage ?

Pour préserver votre embrayage :

  • Évitez de garder le pied, même partiellement, sur la pédale si vous n’avez pas besoin de changer de vitesse.
  • Passez au point mort à l’arrêt (feu rouge, intersection).
  • Actionnez le frein à main lors d’un stationnement plutôt que d’enclencher une vitesse.
  • Maintenez une vitesse constante en anticipant les obstacles afin d’éviter les changements de vitesse à répétition.
  • Changez de vitesse rapidement : plus longtemps vous garderez la pédale d’embrayage enfoncée, plus de pression sera exercée sur l’embrayage.
  • Ne surchargez pas votre véhicule.

Si la durée de vie d’un système d’embrayage est habituellement de 100 000 à 150 000 kilomètres, sa longévité dépend aussi de votre style de conduite ! Adopter une conduite souple et de bonnes habitudes vous permettront de préserver votre embrayage d’une usure prématurée.

Articles en lien

Publicité